Les hunters et les settlers : nomadisme, 2ème partie

Nouveau Départ | La flamme et le vent | Épisode 7

  
0:00
-54:59

Notre second podcast “À deux voix” 🎧 de la semaine, épisode 7 de notre projet La flamme et le vent, est la suite du podcast de la semaine dernière consacré au “nomadisme en famille” : les hunters et les settlers à l’aune de la fiction.

Comme nous vous l’avions annoncé à la fin de l’épisode précédent de La flamme et le vent consacré au nomadisme en famille, nous avions envie de poursuivre la réflexion sur le sujet lors d’un épisode supplémentaire. Vous avez été plusieurs à nous faire vos retours et nous avons donc continué !

Pour cette deuxième partie, nous partons d’une fiction pour mener plus loin notre réflexion sur le sujet. En cela, nous avons été inspirée par une adepte du design fiction. Depuis près de deux ans, Noémie Aubron utilise la fiction pour mieux mettre en lumière les futurs possibles. Elle le fait remarquablement bien dans sa newsletter, La Mutante, que nous vous recommandons si vous n’êtes pas déjà abonnés !

Projetez-vous dans un futur imaginé, rêvez-le, indignez-vous, faites des choix pour demain.

J’écris tous les jeudis une fiction du futur sur mes trouvailles et mes réflexions du moment. J’aime raconter ces histoires qui parlent des paradoxes d’aujourd’hui, des tendances et des signaux faibles de notre temps, et de ce que l’on pourrait en faire demain.

Cette lettre s’adresse à celles et ceux qui veulent distinguer le signal du bruit et aller de l’idée à l’action.

Noémie a su convaincre de nombreuses entreprises que, dans un contexte d’incertitude extrême, il était plus pertinent de se tourner vers cette méthode plutôt que de se contenter des approches traditionnelles de la prospective. L’an dernier, à son invitation, Laetitia et moi nous sommes essayés à l’exercice de l’écriture d’une fiction pour un projet de design fiction que Noémie a dirigé pour le département de prospective de la MAIF. Cette fiction était consacrée aux “mutations du nomadisme” et à l’opposition entre les hunters et les settlers.

👉 Le nouveau normal. Une démarche fictionnelle et prospective pour explorer demain. (MAIF Prospective)

Les hunters (chasseurs) sont des travailleurs à l’affût de nouvelles opportunités, prêts à déménager, changer de ville ou de situation de travail. Les settlers (sédentaires) ont des racines géographiques profondes et/ou sont empêchés dans leur mobilité par des freins divers.

Les deux catégories ne correspondent pas forcément à des groupes de personnes qui n’ont rien en commun, comme c’est le cas avec les catégories de Anywhere et Somewhere inventées par le sociologue David Goodhart. En réalité, ce sont parfois les mêmes personnes qui passent d’une catégorie à une autre en fonction des phases de leur vie ou de leur carrière.

Dans ce podcast, Laetitia et moi tentons d’expliquer pourquoi nous sommes convaincus que, même si nous ne serons pas tous hunters au même moment, il est essentiel de penser le travail de cette manière, de faciliter la mobilité des travailleurs, de l’entourer de protection et d’avantages. Pour l’instant, le logement, la garde d’enfants, l’école, la protection sociale, la santé, la fiscalité… sont pensés presque exclusivement pour les settlers. Il est temps que cela change !


Nos podcasts gratuits sont également accessibles sur Apple Podcasts et Spotify. Nouveau Départ a sa page LinkedIn et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).


(Générique : Franz Liszt, Angelus ! Prière Aux Anges Gardiens—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)