Parler plusieurs langues : toujours utile ?

  
0:00
-53:49

Notre second podcast “À deux voix” 🎧 de la semaine est consacré à nos réflexions sur l’apprentissage des langues étrangères dans une période de transition et d’incertitude. Est-ce encore utile d’apprendre des langues étrangères à l’âge des logiciels de traduction automatique ?

On pense à tort que le monolinguisme est la norme. En réalité, plus de 50% des individus de la planète jonglent avec au moins deux langues (des immigrés, des enfants d’immigrés, des habitants de communautés où l’on parle plusieurs langues, des citoyens de pays multilingues, etc.). Et si c’était le monolinguisme caractéristique des “dominants” qui était une aberration, et non le multilinguisme ?

Laetitia et moi croyons beaucoup à l’importance de l’état d’esprit de l’immigré dans un monde où l’incertitude est omniprésente. Apprendre des langues étrangères, c’est une manière de s’approprier cet état d’esprit. Au-delà de la langue elle-même, que l’on ne maîtrisera peut-être pas aussi bien que Google, cet apprentissage est un parcours d’humilité et d’empathie. On apprend à se mettre dans la peau des autres. Et quand on parle une langue étrangère, on doit s’habituer à être perçu comme incarnant l’altérité.

C’est dans état d’esprit que nous avons résidé cinq ans à Londres, puis que nous avons choisi de nous installer en Allemagne cette année. Alors que notre fils fait cette semaine ses premiers pas dans une école allemande, en immersion totale dans une langue qu’il ne parle pas encore, nous nous interrogeons sur ce que représente l’apprentissage d’une troisième langue pour un enfant déjà bilingue.

Le multilinguisme présente de nombreux avantages sur le plan cognitif : meilleure attention sélective, concentration, planification et capacité à résoudre des problèmes complexes. En pratiquant deux langues à la fois (voire trois !), les enfants améliorent leur flexibilité mentale. En alternant les codes linguistiques (code switching), ils pratiquent une gymnastique permanente et “sculptent” leur cerveau de manière différente.

Et ce qui est vrai pour les enfants l’est aussi pour les adultes ! Des travaux de recherche récents ont montré que les adultes qui pratiquent plusieurs langues au quotidien réduisent significativement le risque de démence. Le bilinguisme freinerait Alzheimer. Le cerveau adulte, surprenant dans sa plasticité, a donc beaucoup à y gagner. Il n’est jamais trop tard pour se mettre à apprendre une langue !

Enfin, l’apprentissage des langues est également essentiel dans un contexte d’incertitude parce qu’il aide à développer une forte tolérance à l’ambiguïté (on ne peut pas connaître tous les mots et certains mots peuvent vouloir dire plusieurs choses selon le contexte). Or quelqu’un qui tolère l’ambiguïté trouve les situations inhabituelles plus excitantes qu’effrayantes, sera plus porté sur l’innovation et aura un plus d’esprit d’entreprendre.

Faites-nous vos retours sur ce sujet ! Pour vous, quelles sont les raisons d’apprendre des langues ? Comment vous y êtes-vous pris ?


Nos podcasts gratuits sont également accessibles sur Apple PodcastsNouveau Départ a sa page LinkedIn et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).



(Générique : Franz Liszt, Angelus ! Prière Aux Anges Gardiens—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)