Aug 19, 2020 • 52M

Femmes de 50 ans : invisibles dans les médias ?

1
 
1.0×
0:00
-52:25
Open in playerListen on);
Le média de la crise et de la transition
Episode details
Comments

Bonjour à tous ! Nouveau Départ fait peau neuve en prévision de la rentrée, avec une nouvelle identité graphique et beaucoup d’autres choses en préparation ! Cette semaine, Nicolas et moi vous proposons un entretien avec Sophie Dancourt, journaliste, fondatrice du média J’ai Piscine Avec Simone, qui donne de la visibilité aux femmes de 50 ans. Nous avons parlé des médias, de féminisme et de cette génération de femmes devenues invisibles dans les médias 🎧

Passionnée de cinéma depuis toujours, j’ai très tôt été sensibilisée à la sous-représentation des femmes dans les films, en particulier à la rareté des premiers rôles féminins âgés de plus de 40 ans. Je me souviens avoir été frappée par le fait que les stars masculines pouvaient vieillir à l’écran (Clint Eastwood ou Tom Cruise) mais leurs partenaires féminines, elles, étaient de plus en plus jeunes. Il y a presque vingt ans déjà, un documentaire réalisé par Rosanna Arquette faisait la lumière sur la “disparition” des actrices de plus de 40 ans au cinéma : À la recherche de Debra Winger.

La sous-représentation des femmes (y compris celles de 50 ans) ne s’arrête pas au monde du divertissement. Elle concerne aussi le monde de l’information. La crise sanitaire semble avoir accentué la sous-représentation des femmes dans les médias. Comme le montrent deux études du CSA et de l’INA, “la crise du coronavirus a montré que les journalistes de télévision et de radio privilégient encore largement les hommes lorsqu’ils ont besoin d’une parole experte”. Les femmes sont interrogées “en tant qu’infirmières ou mères de famille, mais très peu en tant qu’expertes”.

Pour Sophie Dancourt, féministe engagée, c’est l’univers médiatique dans son ensemble qui rend les femmes de 50 ans particulièrement peu visibles. C’est à partir de ce constat, et face à un âgisme rampant, qu’elle a décidé de créer J’ai Piscine Avec Simone, un média “qui engage la génération des femmes de 45/65 ans” :

Simone c’est le nom des femmes qui nous inspirent (Veil, de Beauvoir) avec lesquelles on a envie de plonger dans le grand bain de notre deuxième vie. En France, elles sont 10 millions et pourtant elles disparaissent des écrans radars. Aux injonctions sociétales pesantes, J’ai Piscine Avec Simone répond par un parler vrai…

Les publicitaires restent obnubilés par “la ménagère de moins de 50 ans”. Mais du point de vue démographique et économique, ce segment a largement perdu de sa pertinence. Comment expliquer ce décalage entre la réalité démographique et les représentations dans les médias et la publicité ? D’après Sophie Dancourt, il y a des explications culturelles, notamment les représentations sociales autour de la ménopause.

Sur son conseil, j’ai lu l’ouvrage La fabrique de la ménopause de la sociologue Cécile Charlap, et je vous envoie vers ce premier épisode de la série “Notes de lecture”, réservée à nos abonnés, pour en lire une synthèse efficace 👇

Si ce n’est déjà fait, abonnez-vous à Nouveau Départ pour poursuivre la discussion dans le cadre des conservations “À deux voix” que Laetitia et moi offrons à nos abonnés deux fois par semaine 🎧 Reprise dès demain avec un épisode spécial sur Kamala Harris, la candidate démocrate à la vice-présidence des États-Unis 🇺🇸

Abonnez-vous à Nouveau Départ 🤗

Nous vous souhaitons une excellente écoute 🎧 Réagissez et partagez ! 😘


Nouveau Départ a sa page LinkedIn, sa chaîne YouTube et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).



(Générique : Franz Liszt, Mephisto-Valse, S.514—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)