Se préparer pour mieux switcher

  
0:00
-57:28

Bonjour à tous ! Cette semaine, Nicolas et moi vous proposons un entretien avec Clara Delétraz, co-fondatrice de Switch Collective, “l’école pour inventer le travail de demain”. Nous y discutons des transitions professionnelles, de comment s’y préparer, et aussi (encore) de la “passion economy”.

Je suis particulièrement heureuse d’interviewer Clara Delétraz pour Nouveau Départ. C’est avec Clara et Béatrice Moulin, la co-fondatrice de Switch, que j’ai commencé en 2015 à écrire sur le futur du travail. Cela fait donc plusieurs années déjà que nous échangeons avec passion sur le travail de demain, et tout particulièrement le mal-être au travail, la “quête de sens”, et les transitions professionnelles.

Avec le programme “Fais le bilan”, lancé il y a plus de 4 ans déjà, Switch Collective a déjà “formé” plus de 5 000 élèves qui ont entre 20 et 60 ans. À presque 5 ans, Switch est une startup qui a déjà vécu plusieurs phases et pivots. La pandémie de 2020 est-elle un moment décisif pour Switch ? Comment tirer le maximum online quand on a l’habitude d’organiser des formations pour réunir les gens physiquement ?

Par ailleurs, la crise que nous traversons accélère un certain nombre de mutations : la transition numérique, les transformations du management, notre manière de consommer, mais aussi de nous former. Elle accélère aussi nos questionnements et inquiétudes sur notre avenir professionnel, et la quête de sens.

Le confinement, en particulier, a été à l’origine de beaucoup de question sur le sens et la valeur au travail : parmi les travailleurs “essentiels”, on trouve les moins rémunérés (c’était le sujet discuté dans cette interview avec Denis Maillard : “Quelle reconnaissance pour les travailleurs du "back office"?”)

À quelle sauce cette crise nous mangera-t-elle ? Est-ce même prudent de songer maintenant à quitter un poste stable alors que le taux de chômage se fait menaçant ? Eh bien, oui, c’est maintenant qu’il faut y songer, même quand on préfère rester à son poste et ne pas faire de grand saut.

Si vous attendez le moment parfait pour vous reconvertir, il ne viendra jamais. D’un autre côté, tout quitter du jour au lendemain n’est pas non plus l’attitude idéale. Une reconversion ça se prépare, d'autant plus dans ce contexte.

Nous poursuivons également cette réflexion sur “l’économie de la passion” commencée avec ce “À deux voix” intitulé “Économie de la passion : mythe ou réalité ?🎧, puis avec l’interview d’Hugo Amsellem la semaine dernière.

Écoutez la conversation que nous avons eue avec Clara sur le “switch”, la crise et le futur du travail – et, si ce n’est déjà fait, abonnez-vous à Nouveau Départ pour poursuivre la discussion dans le cadre des conservations “À deux voix” que Nicolas et moi offrons à nos abonnés deux fois par semaine 🚀

Abonnez-vous à Nouveau Départ 🤗

Nous vous souhaitons une excellence écoute 🎧 Réagissez et partagez ! 😘


Nouveau Départ a sa page LinkedIn, sa chaîne YouTube et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).



(Générique : Franz Liszt, Mephisto-Valse, S.514—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)