May 20, 2021 • 1HR 8M

Écriture : nos histoires & nos conseils

Nouveau Départ | À deux voix

2
2
 
1.0×
0:00
-1:07:54
Open in playerListen on);
Le média de la crise et de la transition
Episode details
2 comments

Notre second podcast “À deux voix” 🎧 de la semaine est consacré à l’écriture. Nous évoquons notre rapport respectif à l’écriture, comment nous avons appris à écrire, et partageons quelques conseils d’écriture.

C’est vrai dans la carrière de Nicolas comme dans la mienne : l’écriture nous a permis d’avancer professionnellement. Qu’il s’agisse des concours, de l’écriture de rapports, d’articles ou de livres, c’est toujours elle qui nous a permis de saisir de nouvelles opportunités professionnelles. Pour Nicolas, il s’agit d’une carrière administrative d’abord, puis du rayonnement de sa société, TheFamily. Pour moi, d’une carrière dans l’enseignement, suivie de la construction d’une activité d’indépendante sur le thème du futur du travail.

Mais tout ça a commencé pour nous dans l’enfance, et surtout, pendant l’adolescence, quand le plaisir de placer des mots sophistiqués et de former des phrases complexes est à son comble. Dans cette phase-là, l’écriture est lourde et le style, ampoulé. À l’âge adulte, il faut alors apprendre l’épure, les phrases simples et courtes et le mot juste. Nous partageons à tour de rôle l’histoire de notre apprentissage et de nombreuses anecdotes sur notre parcours d’écriture.

Au fil de la discussion et en fin de podcast, nous partageons quelques-unes des leçons que nous avons apprises et proposons quelques conseils d’écriture. Parmi ceux-là, trois idées (il y en a bien plus dans le podcast) :

  • Se débarrasser de l’idée que pour écrire, il faut forcément avoir des idées uniques et originales. L’écriture, c’est toujours un mash up d’idées qui existent quelque part. Un texte peut être original quand il propose simplement une combinaison originale d’idées existantes. D’ailleurs, André Gide le disait : “Tout a déjà été dit, mais comme personne n'écoute, il faut sans cesse recommencer”. J’ai trouvé cette citation tellement libératrice !

  • Il est préférable d’être rapide sur les ébauches et prendre son temps sur la correction et la relecture (en anglais, “draft fast, edit slow”). L’écriture efficace a souvent besoin de flow. Écrire à la main, sur papier, des idées sans se préoccuper de la beauté des phrases et de l’exactitude des faits, cela permet de ne pas rompre le flow. Ensuite, le travail d’editing représente une étape essentielle, souvent chronophage, mais pour laquelle la concentration créative est moins intense (puisque l’essentiel est déjà là).

  • L’écriture devrait toujours être un processus collectif, mais une fierté mal-placée nous fait parfois voir ce travail comme une œuvre solitaire. Dans les maisons d’édition comme dans les grands médias écrits, ce sont pourtant des équipes entières qui travaillent sur un texte ! Et à toutes les phases de l’écriture (y compris très tôt dans le processus), il est bon de soumettre son texte à des regards extérieurs. N’attendez pas qu’il soit parfait pour le montrer ! Il sera meilleur s’il a fait l’objet d’échanges multiples.

Nous serions heureux de lire vos retours et vos propres histoires d’écriture ✍️

Bonne écoute 🎧 🤗


Nos podcasts gratuits sont également accessibles sur Apple Podcasts et Spotify. Nouveau Départ a sa page LinkedIn et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).


(Générique : Franz Liszt, Angelus ! Prière Aux Anges Gardiens—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)