Nov 24, 2020 • 48M

Commerce de détail et différences culturelles

3
 
1.0×
0:00
-48:10
Open in playerListen on);
Le média de la crise et de la transition

Notre premier podcast “À deux voix” 🎧 de la semaine est consacré au commerce de détail et aux différences culturelles. Nicolas et moi nous demandons pourquoi, dans une économie mondialisée, le commerce de détail diffère à ce point d’un pays à l’autre

Certes, il existe des enseignes de grande distribution qui sont présentes dans plusieurs pays. Pourtant, malgré la mondialisation, le retail reste un univers très fragmenté, tant il reflète les différences culturelles d’un pays à un autre. La plupart des géants de la grande distribution restent des acteurs (essentiellement) locaux.

Ceux qui ont tenté de conquérir un marché étranger se sont souvent cassé les dents devant les difficultés. Pour se lancer dans un nouveau pays, il faut partir de zéro : les chaînes d’approvisionnement doivent être construites localement ; et les consommateurs n’ont pas les mêmes habitudes de consommation et aspirations.

Face à des marchés occidentaux de plus en plus saturés et aux exigences toujours plus pressantes de consommateurs rendus plus exigeants depuis la révolution numérique, certains acteurs regardent avec envie du côté des marchés émergents. Mais dans le retail, la mondialisation est particulièrement difficile pour les grandes entreprises.

Par exemple, les fabuleuses opportunités qui accompagnent la montée en puissance des classes moyennes chinoises et indiennes ne sont pas facilement accessibles aux géants occidentaux. Même à l’intérieur de l’Europe, les différences culturelles sont si importantes qu’elles rendent titanesque le défi de l’internationalisation.

Nicolas et moi discutons du sujet de la fragmentation du retail autour de deux exemples : celui de Walmart aux États-Unis et d’Aldi en Allemagne. À travers le récit de l’histoire de Walmart et de l’histoire de son échec en Allemagne, on comprend pourquoi la grande distribution est liée à la géographie, à l’histoire et à la culture.

Quant à l’histoire d’Aldi, elle dit beaucoup de choses sur la culture allemande. La réussite d’Aldi en Grande-Bretagne, en France ou même aux États-Unis est le fruit d’une bonne compréhension de la fragmentation, et de la stratification des marchés. Cela fait d’Aldi l’une des rares enseignes à avoir une empreinte internationale forte.

De quelle manière la crise actuelle accélère-t-elle cette fragmentation ? En matière de retail, quels sont les gagnants et les perdants de cette crise ? Quels sont les liens entre Walmart et Amazon ? Nicolas et moi tentons de répondre à ces questions, ainsi qu’à beaucoup d’autres encore.


Nouveau Départ a sa page LinkedIn et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).



(Générique : Franz Liszt, Mephisto-Valse, S.514—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)