Nouveau Départ
Nouveau Départ
🇸🇬 Singapour, cette cité-État érigée en modèle
5
1×
0:00
-1:06:14

🇸🇬 Singapour, cette cité-État érigée en modèle

Nouveau Départ | À deux voix
5

Notre premier podcast “À deux voix” 🎧 de la semaine est consacré à une discussion sur le “modèle” singapourien, érigé en exemple en temps de pandémie. 

Singapour, ce tout petit pays de 6 millions d’habitants et 724 kilomètres carrés à la pointe sud de la péninsule malaise, est régulièrement érigé en exemple depuis le début de la pandémie de COVID-19. Le taux de mortalité au virus y est le plus faible au monde et la stratégie dite “tester-tracer-isoler” y a été des plus efficaces. Aujourd’hui, on compte moins de 100 cas actifs. Malgré des clusters dans les dortoirs de migrants, un an après, le bilan global fait de Singapour l’un des quelques pays où la pandémie a été la mieux gérée.

Mais la gestion de la crise sanitaire n’est pour nous qu’un prétexte pour discuter de Singapour dont l’histoire est absolument passionnante. Après avoir lu l’autobiographie de Lee Kuan Yew, le premier dirigeant de Singapour, et après avoir visité Singapour il y a deux ans, Nicolas s’est passionné pour l’histoire de cette plaque tournante asiatique. Du coup, je m’y intéresse aussi depuis plusieurs années déjà.

Devenu indépendant de l’empire britannique en 1958, le pays a d’abord été rattaché à la Malaisie, avant de devenir un État souverain en 1965 (Nicolas revient en détails sur ces premières années de l’histoire singapourienne riches d’enseignements sur l’empire britannique). Malgré l’absence de ressources, de gros problèmes de logement et d’accès à l’eau, Singapour est aujourd’hui l’un des pays les plus riches du monde : en PIB par tête, Singapour est environ 30% plus riche que la France.

Avec Nicolas, nous discutons de l'histoire du pays et ses enseignements, de la personnalité de Lee Kuan Yew et de toutes les raisons pour lesquelles le pays est érigé en modèle. Ce régime que l’on appelle souvent une “dictature bienveillante” (ou une “démocratie autoritaire”) nous fascine pour au moins sept raisons que nous développons au fil de notre conversation dans ce podcast :

  1. La question linguistique : pour unifier et former cette population à 74% chinoise (le reste est composé essentiellement de Malais et d’Indiens), Lee Kuan Yew a mené une politique délibérée d’ingéniérie linguistique pour imposer l’usage de l’anglais pour tous et du mandarin pour la majorité chinoise.

  2. Le système éducatif : désormais en tête du classement établi par le programme PISA de l’OCDE (Programme for International Student Assessment), Singapour a fait de l’éducation sa plus grande force depuis plusieurs décennies. Quand on n’a pas de ressources, il faut de la matière grise !

  3. La politique du logement : au début, le logement était un grand problème à Singapour, mais grâce à une politique autoritaire inspirée de Henry George (un penseur américain pour qui la propriété du sol est à l’origine de toutes les inégalités), Singapour a produit 80% de logements sociaux. Pour forcer l’harmonie et la cohésion sociale, rien n’est laissé au hasard !

  4. Le modèle urbain : pour les urbanistes, Singapour est une ville passionnante. C’est l’une des villes les plus denses du monde et plus de 50% de la surface est bâtie. L’espace est parfaitement optimisé en hauteur et en souterrain. Les infrastructures sont à la pointe. C’est aussi la plus célèbre smart city au monde. 

  5. La place financière : Singapour est la 4ème place financière au monde mais à la différence de Hong Kong, c’est surtout la finance de “marchands” qui y est à l’honneur. Il n’empêche qu’il y a l’une des plus fortes concentrations de millionnaires au monde, comme on le voit dans le film Crazy Rich Asians (2018).

  6. La gestion de l’eau : l’eau est rare et il faut en importer à grands coûts de Malaisie, mais du coup, Singapour est à la pointe dans le domaine de l’eau aussi. Captation des eaux de pluie, recyclage des eaux usées, désalinisation… aucun pays ne fait mieux.

  7. La question démographique : 6 millions d’habitants très riches, un taux de fécondité très bas (on investit tellement dans chaque enfant qu’il est impossible d’en avoir beaucoup), une diversité ethnique importante, et des immigrés parqués dans des dortoirs… Singapour va-t-elle relever le défi démographique ?


Nos podcasts gratuits sont également accessibles sur Apple Podcasts et Spotify. Nouveau Départ a sa page LinkedIn et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).


(Générique : Franz Liszt, Angelus ! Prière Aux Anges Gardiens—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)

5 Commentaires