Nov 19, 2020 • 52M

🤷‍♂️ La gauche et la droite : que signifient-elles aujourd'hui ?

3
7
 
1.0×
0:00
-52:15
Open in playerListen on);

Appears in this episode

Laëtitia Vitaud
Le média de la crise et de la transition
Episode details
7 comments

Notre deuxième podcast “À deux voix” 🎧 de la semaine est consacré à l’évolution du clivage gauche-droite dans la période récente. Nicolas et moi faisons un peu d’histoire et quelques comparaisons internationales pour mettre ce clivage en perspective.

Depuis qu’Emmanuel Macron a imposé le balancement du fameux “en même temps”, plus personne ne s’y retrouve sur l’échiquier politique : que signifie être de gauche ou de droite aujourd’hui ? Est-ce que cela veut encore dire quelque chose ? D’où vient ce clivage et comment a-t-il évolué ?

Les périodes de transition sont toujours caractérisées par des changements sur l’échiquier politique. Les questions sur ce que signifie “être de droite” ou “être de gauche” ne sont elles-mêmes pas nouvelles dans l’histoire. La période actuelle ne fait pas exception : le changement de paradigme techno-économique s’accompagne d’une recomposition du paysage politique.

À l’origine, la droite et la gauche renvoient à la disposition des partis dans l’Assemblée nationale en France à partir de 1789. Les royalistes et tous les courants qui soutenaient le roi se sont placés à droite, tandis que tous ceux qui s'opposaient à lui se sont placés à gauche. Le clivage est né de là.

Le sens de la droite et de la gauche a vite évolué dans l’histoire. On a employé les mots pour désigner des courants politiques par rapport au degré d’adhésion au régime en place. Par exemple, la gauche de l’époque après la révolution (les libéraux et les républicains) s’est déplacée à droite au fur et à mesure de l’apparition de nouveaux mouvements.

De chaque côté, une tension paradoxale reflète l’évolution de rapports de force et les changements de coalition. À droite, c’est la tension entre la liberté et l’ordre qui est un moteur de transformation. À gauche, c’est la tension entre l’égalité et l’insoumission à l’ordre qui joue ce rôle.

Avec Nicolas, nous discutons du cadre d’analyse du grand universitaire américain Louis Hartz autour de l’importance de la tradition libérale pour expliquer les différences entre les paysages politiques américain et européen. Pour lui, c’est l’opposition entre les libéraux et les conservateurs (les whigs et les tories) qui est fondamentale.

Mais l’époque de Louis Hartz est déjà lointaine. Ce cadre est-il encore pertinent aujourd’hui ? De quelle manière peut-il nous aider à comprendre le paysage politique actuel, et son évolution, notamment aux États-Unis ?

Nous revenons sur l’histoire de ce vieux clivage pour mieux le mettre en perspective, avec des détails sur la situation aux États-Unis et en Europe. René Rémond, Louis Hartz, Carlota Perez ou encore George Lakoff sont quelques-uns des penseurs que nous évoquons dans cette conversation pour brosser le tableau d’un clivage politique en recomposition, en Europe comme aux États-Unis…


Nouveau Départ a sa page LinkedIn et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).



(Générique : Franz Liszt, Mephisto-Valse, S.514—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)