Feb 18, 2021 • 54M

L'ambition : un concept dépassé ?

 
1.0×
0:00
-53:53
Open in playerListen on);
Le média de la crise et de la transition

Notre second podcast “À deux voix” 🎧 de la semaine est consacré à une discussion sur le concept d’ambition et le fait qu’il se heurte à de nouvelles aspirations. Nous nous posons en particulier cette question : l’ambition est-elle neutre du point de vue du genre ?

L’idée de cette conversation est venue à Laetitia après la lecture du livre Merci mais non merci de Céline Alix, à propos duquel elle a écrit cet article pour Welcome to the Jungle intitulé “Pourquoi tant de femmes brillantes quittent les entreprises ?” Dans ce livre (et l’article qui y est consacré), il est question de ces femmes “ambitieuses” qui ne se retrouvent pas dans la définition de l’ambition qui s’impose à elles quand elles réussissent à l’école.

Merci mais non merci en dit long sur les maux du monde du travail dans les organisations traditionnelles, où les codes, la culture et le pouvoir ont été historiquement définis par et pour les hommes, où les jeux politiques, le présentéisme, l’individualisme et le management toxique (sans parler du harcèlement) sont courants et usent les travailleurs / travailleuses. Ces femmes qui quittent leur poste ne sont pas tant des « lâcheuses » que des pionnières qui tentent d’offrir une autre définition de la carrière, plus éthique et responsable, et de l’organisation du travail, où les vies professionnelle et personnelle cohabitent de manière plus harmonieuse.

On entend parfois que les femmes seraient “moins ambitieuses” que les hommes, voire qu’elles déplaceraient leur ambition du terrain professionnel au terrain familial et amoureux. Cette croyance sexiste passe à côté de l’essentiel : le concept d’ambition n’est pas neutre. Il véhicule un imaginaire autour de la réussite individuelle et du pouvoir qui se heurte à des valeurs plus collectives.

L’ambition est un trait ambigu. Elle permet d’accomplir des grandes choses. Mais elle tourne vite à la vanité et l’égoïsme. Dans la définition du Larousse, on a immédiatement l’idée de l’excès :

Désir ardent de posséder quelque chose, de parvenir à (faire) quelque chose : “Avoir l'ambition de réussir.”

Désir ardent de gloire, d'honneurs, de réussite sociale : “Un homme dévoré d'ambition.”

L’ambition est transgressive. Elle vous vaut la punition des dieux. Dans la mythologie grecque, l’hubris est cette ambition personnelle trop forte qui vous fait vouloir être l’égal des dieux. Or les Grecs anciens avaient une morale de la mesure, de la modération et de la sobriété : il fallait savoir rester conscient de sa place dans l’univers (et de sa mortalité face aux dieux immortels).

Finalement, le problème n’est-il pas surtout que l’ambition est généralement pensée comme un trait individuel, empêchant ainsi une appropriation collective du concept ? Si tant de jeunes actifs rejettent l’ambition comme un concept dépassé et lui préfèrent les notions de “sens”, d’“impact” ou d’“intelligence collective”, c’est probablement pour cette raison. Puisque l’ambition renvoie à l’image d’un héros solitaire et génial (comme l’entrepreneur dans son garage), alors beaucoup ne s’y retrouvent pas.

Est-ce cela qui fait dire à Laetitia dans notre conversation qu’elle trouve que le concept “fait très années 1980” ? Ne faudrait-il pas redéfinir l’ambition plutôt que les femmes ? L’historienne Mary Beard dit cela aussi quand elle appelle à une redéfinition du pouvoir :

Penser le pouvoir différemment, c’est le dissocier du prestige public, c’est penser de manière collaborative, à propos du pouvoir de ceux qui suivent et non seulement de ceux qui dirigent. C’est surtout penser le pouvoir en tant qu’attribut ou même en tant que verbe (to power), et non en tant que possession. 


Nos podcasts gratuits sont également accessibles sur Apple Podcasts et Spotify. Nouveau Départ a sa page LinkedIn et son compte Twitter : @_NouveauDepart_. Suivez-nous aussi individuellement sur LinkedIn (Laetitia & Nicolas) et sur Twitter (Nicolas & Laetitia).


(Générique : Franz Liszt, Angelus ! Prière Aux Anges Gardiens—extrait du disque Miroirs de Jonas Vitaud, NoMadMusic.)